Les gorges de Coynepont : patrimoine et visite - La visite du château de Termes

Aller au contenu

LES GORGES DE COYNEPONT


GEOLOGIE DES GORGES DE COYNEPONT

Dans la partie sud de la commune, en amont de la chapelle Saint-André, le Sou traverse les gorges de Coynepont, site nature protégé. Ces gorges sont, comme celles du Termenet, implantées dans des calcaires du Dévonien inférieur. Dans sa partie médiane, le site forme un cirque naturel et présente dans une portion de son lit un chaos de blocs de travertins, vestige d'un pont naturel disparu. (Coynepont signifiant Pont-Grotte). De nos jours, un petit pont naturel existe encore... voir une des rubriques suivantes !

Accès piéton sur la randonnée "La Boucle de Nitable Roc", sur le GR36.

LE SITE D'ESCALADE

Certaines parois des abords des gorges sont équipées pour l’escalade et offrent différents parcours pour les amateurs de cette discipline. La majorité de la falaise est orientée Sud-Est, ce qui en fait un site privilégié pour l'hiver, le printemps et l'automne. Attention toutefois au vent d'Ouest qui peut s'avérer glacial certaines journées d'hiver.

On y trouve 5 secteurs, avec des voies dans le 6a de 1 à 2 longueurs :
   Le mur bleu : 10 voies, 5b > 7a+
   La vire : 5 voies, 5c > 7a+
   Les dalles : 8 voies, 5c > 6a+
   Le cirque : 11 voies, , 5c > 7a+
   Le ruisseau (partie haute & basse) : 8 voies, 5b > 6a+

Les informations sont disponibles sur un topo vendu 2 € à l'accueil du château de Termes. Voir aussi :

LE ROC DE FENNE PRENZ

Que ce soit depuis la D 40 en venant du sud, ou encore depuis le château... observer de loin les gorges de Coynepont permet d'identifier le profil spécifique du roc de Fenne Prenz. Ce nom est la déformation de l'occitan signifiant "femme enceinte". Et il est vrai que selon l'angle de vue... ce rocher nous offre la vue d'une femme enceinte assise.

La proximité de rochers de forme phallique et de diverses cavités, avec historiquement des découvertes d'objets préhistorique, laissent assez peu de doutes aux spécialistes : le lieu était fréquenté par l'homme au cours de la préhistoire. Avec la possibilité d'un culte lié à la fertilité, voire la déesse-mère.

LE PONT DE LA CAUNE

Lors de la randonnée sur le GR 36 et/ou sur "La boucle de Nitable Roc", lorsque qu'après la montée pentue, l'on se retrouve au-dessus des rochers, avec une belle vue dégagée, là, et ce n'est pas toujours perceptible... l'on emprunte un pont naturel ! Le pont de la Caune... qui a donné le nom de Coynepont.

La photo montre le point de vue depuis cet endroit, sur le versant opposé, à l'Est des Gorges.

LE MENHIR COUCHE

Un menhir à Termes ? Oui, le Languedoc et particulièrement les Corbières sont riches de ces pierres dressées et autres dolmens. Datable de la fin du néolithique ou du début de l'Age de Bronze (entre 4000 et 2000 avant notre ère), il s'agit des vestiges les plus anciens de notre commune.

On a souvent associé les menhirs aux gaulois (notamment Astérix et Obélix dont les aventures se déroulent au moment de la conquête romaine soit vers 100 av jc) : il faut savoir que plusieurs millénaires séparent ces 2 époques.

Notre menhir n'est pas en granit comme en Bretagne mais en calcaire, naturellement. Il mesure environ un peu moins de 2 m de long et est taillé en forme d'amande avec la base légèrement plus arrondie que le sommet. Quant à son utilisation finale, nous ne pouvons faire que des suppositions : s'agit-il d'un monument sépulcral, marquant la tombe d'un individu ou alors un monument décoratif ? Comme il est couché, a-t-il été abandonné par les ouvriers ?

Sur la localisation, nous resterons vagues : au sud de la commune !

__________

La visite de Termes.
Grâce à votre soutien.
Merci !
Retourner au contenu